DEFIS 2022 ECRITURE, mindset

Je ne crois plus en moi

Avant j’aurai probablement tout arrêter, j’aurais cru que ce n’était pas bien que je n’étais pas capable, que ce n’était pas la bonne chose, qu’il n’y avait pas de clients pour ça, que moi je ne pourrais jamais vendre en ligne… mais je n’aurais pas abandonnée, j’aurais juste dévié encore une fois, parce qu’au fond de moi je le sais que je suis faite pour ce métier.

J’ai lancé les Sacrées Box, au mois de décembre…, un format d’accompagnement qui me tient tellement à cœur… je l’ai créé car je sais que ce format répond à un besoin, que chaque box est transformatrice, j’y ai mis mon coeur, du fun, de la joie, du bien-être, mes connaissances … J’en ai vendu quelques-une mais pas autant que je l’espérais. Avant j’aurais tout remis en question (y compris moi, ma valeur) mais au lieu de me focaliser sur ce que je n’ai pas vendu je me focalise sur les incroyables retours que j’ai de ceux qui les ont achetées.

Je fais taire mon égo, qui me dit que je ne suis pas assez, moins bien que les autres et mon mental qui pour m’éviter des émotions négatives me fait surgir plein de pensées de merde selon lesquelles c’es trop difficile de faire sa place en ligne, qu’il existe déjà beaucoup de coach, que je n’ai pas assez de followers, …..

Je respire. Encore Je respire …. Je choisis mes pensées et l’angle de vue que je veux. Je continue, ça ne fait qu’un mois que j’ai sortie ce produit. Je me rappelle pourquoi j’ai voulu créer ce format d’accompagnement : simple, rapide, efficace et en autonomie ! Seulement 5 minutes par jour peuvent changer la vie ! Depuis que je l’applique j’ai changé ma vie et je me sens tellement bien ! Je le sais je le vois chaque jour avec mes clients, ils se transforment à coup d’action Fuck, Fun LOve en seulement quelques minutes chaque jour. Je sais qu’il n’y a pas forcément besoin de 12 séance, de suivis, de complications, ça peut-être simple. Je sais que c’est un bon produit, je sais qu’il peut transformer votre vie comme il a transformé la mienne et comme il transforme celle de toutes mes clientes. Je sais tout l’amour que j’ai mis dedans, le fun, le fuck, je sais tous les outils et les exercices, toutes les ressources. Je pense même que je devrais les vendre plus chère vu les contenus et les résultats que l’on peut obtenir. Je sens que les sacrées box peuvent permettre à chacun de se sentir sacré.

Je ne veux pas me laisser plomber par le fait que pour le moment je n’ai pas encore les ventes espérées. Je crois réellement en cette forme d’accompagnement autonome et je crois réellement en moi. Je ne veux plus me laisser duper par mon ego qui lui ne raisonne qu’en terme de ventes, de chiffre d’affaires, de réussites. Je veux écouter mon cœur, mon intuition, mon instinct qui me dit que c’est le bon produit, qu’il va trouver ses clients et qu’il va pouvoir aider des dizaines, des centaines de personnes à créer leur propre routine mieux-être et à s’épanouir. Il vas permettre aux personnes de se kiffer et de kiffer la vie de s’alléger, de lâcher-prise comme je l’ai fais.

Quand je regarde tout le chemin que j’ai parcouru je me dis vraiment que tout est possible, j’y crois, j’ai fois en moi et en la vie. J’ai les outils , les ressources. Je suis fière : j’étais cette petite fille qui se sentait pas à sa place, moins bien que les autres et moche et grosse. Qui se sentait différente et faisait tout pourtant pour être comme tout le monde; Qui stressait de tout, qui avait peur, qui avait des maux de ventre à en être hospitalisée … pour du stress ! J’étais cette adolescente perdue quand la mort à emmener ma marraine, devenue anorexique puis boulimique qui haïssait son corps, sans sens dans la vie, qui ne croyait plus en grand chose et surtout pas en l’amour. J’étais hyper active, speed, angoissée, à me poser milles questions jamais bien ! Waou bravo Sabrina. Je suis fière de moi. Aujourd’hui je m’aime, j’accepte mon corps, je me sens libre, épanouie, vibrante, animée par quelque chose de fort, confiante et profitant de l’instant présent un peu plus chaque jour. Je crée ma vie.

(écris 18/365, défi 365 jours d’écriture partagées)

DEFIS 2022 ECRITURE, mindset

Avant je me posais des questions …

Avant je me posais des questions maintenant je suis …. Je voulais écrire je vie… lapsus révélateur 🙂

Ça peut paraître bizarre pour une personne dont le métier de coach holistique est de poser beaucoup de questions… Mais j’ai envie de dire il faut aussi savoir parfois arrêter de s’en poser. Il y a des domaines dans lesquels c’est important et d’autres où on devrait apprendre à se dire fuck.

J’ai envie de me poser des questions sur mon développement personnel, la croissance de mon business, l’orientation et le sens que je veux donner à ma vie. Mais je n’ai pas envie de me poser des questions sur : que vont penser les autres, est-ce que ça va plaire aux autres, est-ce que ça se fait, ou encore est-ce que je suis assez belle, stylée, compétente, avec assez de diplôme bla-bla bla-bla

J’ai envie de me lâcher la grappe. J’ai envie d’arrêter de me poser des questions et de me faire des nœuds au cerveau sur le futur, il est pas encore là. J’ai envie de profiter de l’instant présent. Je passe tellement de temps parfois à m’inquiéter pour l’avenir que j’en oublis de vivre. J’ai passé tellement de temps à détester mon corps, à ne pas m’aimer et à me priver de faire des choses à cause de l’image que j’avais de moi ! Je ne veux plus de ça. Je me sens tellement libre depuis que j’ai fais la paix avec mon corps et mon image. Je veux faire pareil avec mon mental, pensée oui, me poser des questions parfois oui mais pas faire que ça.

Je sais aujourd’hui que la vie peut aussi être fluide, simple, kiffante. Je sais qu’en changeant mon angle de vue je peux savourer. J’ai le droit de relativiser, de remettre à plus tard et même de dire FUCK si j’en ai envie et qu’est ce que ça fait du bien.

Autant qu’aller au milieu d’un champ et crier, hurler tout ce que l’on a sortir, ou inspirer et sur l’expiration dire tout plein de gros mots en pensant à tout ce qui nous emme…. Si si essayez, ça fait vraiment du bien ! Si le dire ça vous ne convient pas vous pouvez aussi l’écrire et ensuitte kiffer rayer déchirer et jeter.

Profitons chaque jour un peu de la vie, parfois certaine journée plus que d’autre mais profitions de la vie. Arrêtons d’attendre on ne connait pas demain, on la jamais connu, on ne le connaitra jamais. Vivez, vibrez et kiffez autant que possible.

De petites choses, de grandes choses, de bonheur simple en réalisation de soi ou en réalisation d’objectifs, en écoutant de la musique, en écrivant, en dessinant, en dansant, en observant le ciel, en marchant, à l’intérieur ou dans la nature, ici ou ailleurs, seule ou en compagnie. C’est la manière dont nous décidons de voir et de vivre les choses qui peuvent les rendent belles, neutres, nuancées ou moches 🙂 J’ai décidé de devenir amoureuse de la vie.

(écris 17/365 jours, défi écriture partagée, 1 écrit chaque jour)

Si tu as envie d’écrire pour ton mieux-être et ton épanouissement et que tu ne sais pas pour ou commencer j’ai un cadeau pour toi, écris moi « cadeau écriture » à uninstantsacre@gmail.com

DEFIS 2022 ECRITURE

Être sereine – arrête de tout contrôler 

J’ai compris cet été avec mon expérience du véritable lâcher-prise (comme je t’en parlais dans l’article d’hier) ce que signifiait réellement être soi et être en paix avec soi. 

Cela signifie accepter d’accueillir tout ce qui se présente à soi : les situations, les gens, nos émotions, nos pensées, nos traumas, nos peurs, nos désirs, nos besoins …. Tout. Le bien comme le mal, ou encore le neutre et les nuances. Parce qu’on oublie souvent de mettre des nuances de notre vie et de ne voir la vie qu’en dichotomie : bien ou mal, noir ou blanc mais pourquoi n’y aurait il pas de nuances ? 

Et au delà de ça comment il pourrait y avoir le clair sans l’obscur, la nuit sans le jour, le positif sans le négatif. Nous sommes bien tout et son opposé. Mais nous sommes aussi entre les deux dans les nuances. Accepte d’accueillir tes émotions m, vis les même si elles sont négatives elles viennent te signaler qq chose. Ne cherche pas à les refouler ou les étouffer elles reviendrons toujours ! Respire ce sont juste des émotions et des pensées associées à des situations. Libère toi. Respire. Prends le temps d’accueillir, d’écrire et de les vivre. Puis décide en conscience ce que tu veux en faire par la suite. 

Cela fait plusieurs personnes que j’accompagne après qu’ils aient subis des agressions sexuelles, dans leur enfance ou il n’y a pas si longtemps. Quand ça c’est produit n’a pas d’importance elle ne diminue pas la souffrance. Et lorsque on vit un traumatisme il n’y a qu’une solution pour vivre mieux et s’en sortir : c’est vivre avec ! Ce que tu as vécus, peu importe la violence, la souffrance, le traumatisme et les émotions et douleurs générées tu l’as vécu. Tu ne peux pas le nier. C’est la. Tu l’as vécu. C’est passé mais c’est ancré et il te faut avancer ! Si tu le nie, tu enfouis le problème et il reviens toujours te hanter, te troubler, te faire souffrir. Tu es victime alors arrête de te punir. 

Accepter ses traumas, c’est reconnaître que ça c’est passé et se demander comment vivre au mieux avec. Accueillir vos traumas, c’est accueillir les émotions et les pensées que vous avez associés à cette épreuve afin de vous en libérer. Oui c’est horrible mais c’est un fait vous l’avez vécu. Alors accepter. Accueillez. Libérez. Et avancez au mieux au rythme de vos propre pas. Seule ou en vous faisant accompagner. 

Ma jeune cliente ne voulait pas l’accepter parce que c’était à l’opposé de l’image qu’elle voulait incarner. Elle est rayonnante, elle vibre elle se définit et tout le monde la voit comme forte et comme un soleil. Ce qu’elle a vécu n’est qu’ombre, ténèbres et noirceur. Bien loin du soleil. Elle se sent faible et coupable loin de l’image de forte. D’ailleurs elle a pris du poids sans trop comprendre, la nourriture comm pansement comme calmant quand les émotions la dépassait et le poids comma armure pour rendre ce corps moins désirable et ne plus jamais oh jamais subir ça. Mais elle a accepté qu’elle pouvait être ombré et lumière. Et que si cette horrible situation avait effacée sa lumière elle avait en elle le pouvoir de s’en libérer et de faire à nouveau de la place un peu plus chaque jour à la lumière qui brille au fond d’elle. Cet événement est horrible, les pensées et émotions associées sont négatives mais elle est toujours elle ! Cet événement ne dois pas la définir. Tu n’es pas ce que tu as vécu. C’est juste une partie de toi. Tu peux lui donner la place que tu veux. Tu peux t’en libérer. Et vivre à nouveau comme celle que tu veux être aujourd’hui. Pas la toi du passé mais celle que tu veux être aujourd’hui. 

Je ne veux pas définir

Mon avenir au travers de mon passé. Je me suis libérée de mes trauma et j’accepte aujourd’hui les émotions négatives, les peurs, l’angoisse je leur laisse de la place. Je l’es accueille, j’écris ce qu’elles me disent et je mets de la conscience dessus. Parfois c’est justifié. Parfois pas du tout. Je choisis ce que je garde. Parfois juste je le vis et ça disparaît seul. Juste parce que je lui ai permis de s’exprimer. Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime. Alors laisse toi vivre tout. C’est peut être ça le lâcher prise au fond. 

(Jour 7 du défi 365 jours d’écriture )