mindset

Le flow … le flot des mots l’écriture méditative

J’ai envie d’écrire, de partager même si je ne sais pas encore tout à fait ce que je vais aborder …

ce sera peut-être, surement un peu brouillon juste le suivis de mon flot de pensées, d’émotions, de questions ou peut-être d’introspection … parce que l’écriture permet de se plonger à l’intérieur de soi et découvrir qui l’on est, comment l’on pense, ce que l’on a de programmé et ce à quoi l’on aspire. Tu ne le sais peut-être pas l’écriture à plusieurs niveau de lecture. L’écriture peut écrire tes maux mais aussi les guérir. L’écriture te révèle ton passé, te fait vivre le présent et imaginer le futur ! L’écriture c’est ce pouvoir magique qui, si tu le maitrises, te permets de dialoguer avec ta part consciente (ton mental), mais aussi avec ton subconscient, avec ton âme et avec toutes les parties de toi.

Je n’ai pas beaucoup écris ce mois-ci, ce mois de mars, par manque de temps et parfois d’envie, parce que ma fille ne dort pas le soir merci aux insomnies, parce que j’ai compris l’essentiel : naviguer en vérifiant toujours la boussole de mes émotions et la direction de mon système nerveux pour ne plus craquer. Ma santé mentale, émotionnelle et physique avant les « je dois », « ça ne se fait pas », « ce sont de mauvaises habitudes » …. Fuck aux injonctions, aux bien pensants qui vivant dans leur monde ne se laisse pas la possibilité d’entrevoir le monde de l’autre. Dans mon monde l’amour est la première valeur et la personne à qui j’ai décidé de la donner en premier c’est moi. Je me dois d’être la gardienne de ma santé. Je me dois d’être le phare dans mes nuits de doutes, de peurs, d’insécurité et la lumière dans le brouillard. Je suis mon propre gps, je créé mon propre parcours de vie. Ma vie je suis seule à la vivre, c’est un peu faux je la vis avec mes enfants car ils sont petits et ils dépendent pour le moment de moi, je sais que je suis aussi leur gps ! Pour eux je me dois de garder le cap, la direction, le sens que je me suis fixée. Pour moi, puis pour eux je veux montrer que l’on peut tout, que la vie est belle, que la vie est faite d’expériences et que nos visions de ces expériences peuvent transformer notre vie. Je suis la seule à entendre mes pensées, et je sais oh combien elles peuvent détruire alors je choisis par amour pour moi de me créer chaque jour de belles pensées. Je suis la seule à imaginer, à rêver, à ressentir mes émotions. Tu peux croire me comprendre, croire ressentir ce que je ressens et tu es sûrement bienveillant mais il n’y a que moi qui vit avec mes pensées et mes émotions à longueur de temps, je suis la seule personne à savoir réellement ce que je ressens. Et encore parfois mon mental me ment. Seul le coeur sait vraiment.

Je sais que l’on peut choisir notre vie, arrêter de subir ! Il existe des millions de chemins, autant que chaque individus peut en imaginer, alors pourquoi se contenter ? Moi je veux rêver, imaginer, créer, je veux ma liberté. Selon moi, la 1ère des choses à faire c’est changer notre propre regard sur nous-même et sur la vie, comprendre que l’on est tout et que l’on peut tout, que la vie est magnifique. Changer nos pensées et notre manière d’appréhender le monde et la vie c’est ça qui permet de changer ce que l’on ressent et de changer nos actions, nos comportements. Regarde tes pensées, observe-les chaque jour pendant 3 semaines et dis moi :

  • Qu’est ce que tu te racontes sur toi et sur la vie ?
  • Est-ce que tu te racontes sur toi et sur la vie ça te plait, ça fait sens, ça te convient ? Si la réponse est non ne cherche pas d’excuse, pas de mais, pas de et si, …
  • > SI ça ne te convient pas (ou plus), si ça ne fais pas sens, si ça te rend malheureuse alors pourquoi tu t’infliges ça ? Viens on va changer tes pensées, ce que tu te racontes sur toi et sur la vie. Viens on va croire, on va ressentir que c’est possible et on va mettre en place les actions qui font sens, qui te font t’aimer et te créer une vie de kiffes. Viens la vie est courte, viens t’aimer et aimer la vie. Viens oser, rêver, créer, vibrer, kiffer. C’est ta vie tu attends quoi pour la vivre ? Viens on sort du mode pilote automatique, vient on est pas des robots ni des moutons, on est des êtres de grands êtres qui pensent, ressentent, créent, transforment ….

Un coeur rempli de gratitude est perpétuellement en fête » W.J Cameron, journaliste et homme d’affaires

coaching, DEFIS 2022 ECRITURE, mindset

Mood du jour … bad mood

En ce moment, depuis quelques jours, c’est étrange cette sensation que j’ai … je sens que mon énergie est différente, je dois me mettre chaque jour de petites claques pour ressentir ma joie de vivre, mon envie de tout déchirer, mon sourire se cache sous un un sentiment que je ne serais réellement décrire avec des mots. J’ai besoin de réveiller chaque jour, grâce à ma routine du matin mais aussi avec des outils rapides dans la journée, mon sourire, mon soleil intérieur et mon envie.

C’est comme si j’étais éteinte et en même temps je sens au fond de moi comme une étincelle qui demande qu’à s’allumer. Je ne sais pas si c’est le climat extérieur que je trouve pesant, le manque de luminosité et la grisaille de cet hiver particulièrement morne lui aussi, ou le manque d’énergie et d’envie des gens ou bien si c’est juste une phase de pré-changement … Ce que je sais c’est que je n’attendrais pas que le printemps arrive pour me sentir mieux. Je ne veux pas me laisser sombrer, j’accueille et j’écoute, mon rythme est plus doux que d’habitude. C’est agréable aussi. Et puis c’est quand même moi, c’est pas parce que je ressens le besoin de prendre le temps que je suis moins efficace. Je ne pense pas que nous ayons besoin d’être performante chaque jour, je pense que la performance c’est de savoir être soi et écouter aussi ses variations de rythme 🙂

Je n’ai pas d’autre chose à écrire je sens que je suis moins dans l’action physique, dans le faire tel qu’on l’entend … je suis dans une autre manière d’être. Je suis dans l’exploration d’une autre manière d’être : plus fluide, plus lente, plus consciente, je me sens libre. Je crois finalement que je ne me sens pas mal ou triste ou perdue, si je ne sais pas trop quoi répondre quand on me demande si je vais bien, c’est que mon état d’être profond est en train de changer je crois. Je suis comme dans un univers parallèle, j’ai l’impression de me découvrir et de devoir appréhender ce nouvel état d’être qui passe par un ressentit différent, un mode de pensée différent et un éloignement du faire faire faire … C’est encore floue et je pense que c’est qui me perturbe mais je ne suis finalement pas éteinte ou mal, je suis juste en changement. J’ai hâte de voir où cela va me mener …

En rédigeant l’extrait de cet article, j’ai écris l’accueillir (en parlant d’accueillir le changement) et je me suis aperçue que c’était peut-être juste la cueillir cette récolte du changement, cette nouvelle fleur en train d’éclore 🙂

(écris 28/365 jours d’écriture)

DEFIS 2022 ECRITURE

Être sereine – arrête de tout contrôler 

J’ai compris cet été avec mon expérience du véritable lâcher-prise (comme je t’en parlais dans l’article d’hier) ce que signifiait réellement être soi et être en paix avec soi. 

Cela signifie accepter d’accueillir tout ce qui se présente à soi : les situations, les gens, nos émotions, nos pensées, nos traumas, nos peurs, nos désirs, nos besoins …. Tout. Le bien comme le mal, ou encore le neutre et les nuances. Parce qu’on oublie souvent de mettre des nuances de notre vie et de ne voir la vie qu’en dichotomie : bien ou mal, noir ou blanc mais pourquoi n’y aurait il pas de nuances ? 

Et au delà de ça comment il pourrait y avoir le clair sans l’obscur, la nuit sans le jour, le positif sans le négatif. Nous sommes bien tout et son opposé. Mais nous sommes aussi entre les deux dans les nuances. Accepte d’accueillir tes émotions m, vis les même si elles sont négatives elles viennent te signaler qq chose. Ne cherche pas à les refouler ou les étouffer elles reviendrons toujours ! Respire ce sont juste des émotions et des pensées associées à des situations. Libère toi. Respire. Prends le temps d’accueillir, d’écrire et de les vivre. Puis décide en conscience ce que tu veux en faire par la suite. 

Cela fait plusieurs personnes que j’accompagne après qu’ils aient subis des agressions sexuelles, dans leur enfance ou il n’y a pas si longtemps. Quand ça c’est produit n’a pas d’importance elle ne diminue pas la souffrance. Et lorsque on vit un traumatisme il n’y a qu’une solution pour vivre mieux et s’en sortir : c’est vivre avec ! Ce que tu as vécus, peu importe la violence, la souffrance, le traumatisme et les émotions et douleurs générées tu l’as vécu. Tu ne peux pas le nier. C’est la. Tu l’as vécu. C’est passé mais c’est ancré et il te faut avancer ! Si tu le nie, tu enfouis le problème et il reviens toujours te hanter, te troubler, te faire souffrir. Tu es victime alors arrête de te punir. 

Accepter ses traumas, c’est reconnaître que ça c’est passé et se demander comment vivre au mieux avec. Accueillir vos traumas, c’est accueillir les émotions et les pensées que vous avez associés à cette épreuve afin de vous en libérer. Oui c’est horrible mais c’est un fait vous l’avez vécu. Alors accepter. Accueillez. Libérez. Et avancez au mieux au rythme de vos propre pas. Seule ou en vous faisant accompagner. 

Ma jeune cliente ne voulait pas l’accepter parce que c’était à l’opposé de l’image qu’elle voulait incarner. Elle est rayonnante, elle vibre elle se définit et tout le monde la voit comme forte et comme un soleil. Ce qu’elle a vécu n’est qu’ombre, ténèbres et noirceur. Bien loin du soleil. Elle se sent faible et coupable loin de l’image de forte. D’ailleurs elle a pris du poids sans trop comprendre, la nourriture comm pansement comme calmant quand les émotions la dépassait et le poids comma armure pour rendre ce corps moins désirable et ne plus jamais oh jamais subir ça. Mais elle a accepté qu’elle pouvait être ombré et lumière. Et que si cette horrible situation avait effacée sa lumière elle avait en elle le pouvoir de s’en libérer et de faire à nouveau de la place un peu plus chaque jour à la lumière qui brille au fond d’elle. Cet événement est horrible, les pensées et émotions associées sont négatives mais elle est toujours elle ! Cet événement ne dois pas la définir. Tu n’es pas ce que tu as vécu. C’est juste une partie de toi. Tu peux lui donner la place que tu veux. Tu peux t’en libérer. Et vivre à nouveau comme celle que tu veux être aujourd’hui. Pas la toi du passé mais celle que tu veux être aujourd’hui. 

Je ne veux pas définir

Mon avenir au travers de mon passé. Je me suis libérée de mes trauma et j’accepte aujourd’hui les émotions négatives, les peurs, l’angoisse je leur laisse de la place. Je l’es accueille, j’écris ce qu’elles me disent et je mets de la conscience dessus. Parfois c’est justifié. Parfois pas du tout. Je choisis ce que je garde. Parfois juste je le vis et ça disparaît seul. Juste parce que je lui ai permis de s’exprimer. Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime. Alors laisse toi vivre tout. C’est peut être ça le lâcher prise au fond. 

(Jour 7 du défi 365 jours d’écriture )