coaching, DEFIS 2022 ECRITURE

Le jour ou j’ai enfin lâcher prise

J’avais prévu de parler de mon activité de girl boss ce soir, mais je n’ai pas l’énergie de faire un article sur ce sujet. Parfois je suis juste fatiguée comme là. Fatiguée de n’avoir pas toutes mes soirées. Et pourtant j’en ai tellement plus qu’avant. On oublie vite que c’était pire avant, focaliser sur ce qui nous manque toujours plutôt que de focaliser sur tout ce qu’on a déjà.

Fin 2019 tout bascule, ma fille qui faisait ses nuits depuis ses 3 mois, a alors un peu plus d’un an quand tout devient cauchemardesque …. On met des heures et des heures pour la coucher, la nuit elle se réveille et remet parfois jusqu’à 2 ou 3 heures pour se rendormir, j’enchaîne les nuits de 3-4h de sommeil … Je suis épuisée, à bout de souffle, à bout de nerfs je n’en peux plus et je veux partir, loin, loin très loin et seule …. sur une île au soleil et dormir, dormir, dormir … J’ai frôlé, ou peut-être vécu quelques mois en burnout maternel … Tout se mélangeait dans ma tête, prise entre le manque de sommeil, les nerfs, les émotions à fleur de peau, l’inquiétude pour mon business et la covid, le confinement, l’arrêt brutal de l’intérim de mon conjoint, insécurité, peur de l’avenir, situation personnelle compliqué, dispute, … le cercle infernal … J’avais besoin de souffler ! Un an c’était écoulé ….

Et finalement un jour j’ai tout quitté, ça a duré quelques heures à peine, le temps de souffler et de me rendre compte que j’abandonnais mes enfants ! Et ça c’étais pas possible. Il me restait une seule chose à faire : me demander comment vivre au mieux le manque de sommeil, parce que ça accentue tout par 10000 ! J’ai compris à ce moment là qu’il y avait 2 choses essentielles dans la vie : le sommeil et le temps pour soi, seule, en tant qu’individus à part entière ! C’est essentiel de se ressourcer, d’avoir des temps seule de soupape, des temps entre amies sans enfants, des temps de cocooning pour se faire chouchouter ! J’ai compris que j’étais mon essentiel, est c’est de là qu’est né le concept MOI D’ABORD POUR UNE FOIS, que j’ai condensé sous le nom de #jesuissacrée. J’en ai fait un accompagnement de coaching pour que plus aucune femme ne se laisse dans un coin et s’empêche d’être sa priorité ! Mais avant ça je l’ai expérimenté ! Le JE doit être à la première place de notre vie, pour notre équilibre et notre bien-être, et donc pour celui de notre famille !

Sweat MOI D’ABORD en vente dans la boutique

J’ai alors accepté de demander de l’aide pour faire garder mes enfants un weekend tous les 2 mois environ, pour tenir. J’ai lâcher prise et dormis avec elle, parfois ou je l’ai endormie à côté de moi avec la télé … ou elle dormait avec son papa parce que quand je lâchais elle s’autorisait elle aussi à lâcher et s’endormait plus vite. Nombreuses fois je me suis dit je redescendrais dormir dans mon lit ou je la monterais dans sa chambre mais la fatigue était plus forte ! Et je ne voulais plus lutter j’ai compris l’importance de dormir ! Et surtout surtout j’ai compris que je ne pouvais absolument pas contrôler, maîtriser le sommeil de ma fille … J’ai laissé le papa faire autrement même si ça ne me plaisait pas mais j’avais besoin de relais. On a vu plusieurs thérapeutes : magnétisme, réflexologie, ostéopathe, kinésiologie et un jour les réveils nocturnes on totalement disparu, envolé comme si de rien n’était. Mais je n’ai pas apprécié tout de suite, encore une fois focalisé à regarder ce qui n’était toujours pas réglé plutôt que cette grande avancé géniale de disparition des réveils nocturnes. Il ne restait plus que les endormissement très tardif ….

Aujourd’hui, 2 ans après je me rends compte de l’avancé. Elle s’endort seule et quand on décide de la coucher environ 3 soirs par semaines et les vacances scolaires … quand il n’y a pas de sieste en fait … Sinon elle s’endort entre 22 et 23h, mais dans ce cas elle est avec nous … Aujourd’hui il y a donc quasiment autant de soirée à moi, que de soirée avec elle … Et il y a surtout minimum 6h et généralement 7h/8h de sommeil alors merci ! Je suis heureuse et surtout je me garde des temps pour moi, je m’aménage des repos, je m’accorde des siestes et des grasses matinées quand le papa prend le relais ! C’est bien mérité moi je dis 🙂

Alors ne culpabilisez pas, faites du mieux que vous pouvez pour vous ! Demandez vous comment vivre au mieux la situation qui se présente et apprenez à regarder tout ce qui a déjà été accomplis et transformé plutôt que de regarder ce qu’il manque ou ce qui n’est pas encore atteint, regarder tout le chemin parcouru

Prenez soin de vous #jesuissacrée et prenez du temps pour vous #instantsacré

Sweat et Tshirt Adulte et enfant vendus dans la sacrée boutique

Défi 365 jours d’écriture, 60 jours ….

DEFIS 2022 ECRITURE, mindset

Etre mal élevée

J’ai remarqué qu’on confondait beaucoup l’éducation donné aux enfants et l’enfant lui-même. Je veux dire ce n’est pas parce qu’un enfant est soit disant mal élevé qu’il est vulgaire ou comme ceci ou comme cela, c’est peut-être juste qu’il l’est ! J’ai été parfaitement éduquée sur la politesse, je n’en reste pas moins vulgaire parfois (voir un beaucoup plus et alors ?) Le comportement des enfants n’a parfois rien à voir avec ce qu’essais de lui transmettre ses parents. Il y a de nombreux autres facteurs. Pourquoi toujours ce besoin de juger et de qualifier l’autre ?

C’est pas parce que je dis des gros mots que je ne respecte pas les autres et que je ne connais pas de beaux mots et d’ailleurs qui a décidé que tel ou tel mot était élevé au rang de mot savant ou de gros mots ?

Je n’aime pas cette notion de mal élevée car elle insinue qu’on fait bien ou mal les choses or je pense qu’en terme d’enfants il faut nuancer, on transmet, on expérimente, on apprends, on fait du mieux qu’on peut ! Et être un bon parent est bien différent d’une vision de parent à l’autre !?!

On devrait plutôt se soucier d’accompagner et non d’élever en imposant un modèle … Nous ne modulons pas, nous ne façonnons pas, je ne veux pas d’une copie conforme de moi ou de ce qu’attends la société …. selon moi nous devons accompagner nos enfants dans une notion de développement personnel et humain (être) plutôt que sur des manières de faire ou de se comporter en public …. J’ai envie d’aider mes enfants à s’élever aussi haut qui le souhaiterons et à être eux-même !

J’ai eu envie de parler de ce sujet lorsque j’ai écris mon post FUCK sur les réseaux sociaux. FUCK c’est le nom d’ailleurs d’un tout nouvel accompagnement qui arrive bientôt mais c’est surtout ma manière de vivre depuis cet été et quelle liberté de dire FUCK à tout ce qui m’emmerde 🙂 Oui oui j’assume 🙂 Pourquoi se prendre autant la tête ? Pourquoi se forcer à être ou à faire, ou même à avoir ? Pourquoi répéter un schéma s’il ne nous convient pas ? Pourquoi coller à une étiquette ? Pourquoi plaire aux autres, et faire comme les autres ? Pourquoi accepter la petite voix qui dit de la merde dans ma tête ? Tu sais toutes ses pensées que tu te répètes à longueur de journée comme quoi tu es nulle, moins que , pass assez, trop …. Stop FUCK !

Voici l’article :

MON AFFIRMATION PERSONNEL, #jesuissacrée & je fais ce que je veux par amour pour moi et uniquement selon ma vision de la vie 🥰

FUCK c’est mon bb (le concept Vivre Fuck Fun & Love en fait est mon bb), c’est le tout nouveau et unique concept de lâcher prise ! Et de super choses arrivent à ce sujet d’ailleurs :))))

FUCK c’est mon affranchissement, ma libération et l’acceptation totale de qui je suis. Dans mes ambiguïtés, mes contraires, dans mon tout. FUCK C’EST VULGAIRE, ça ne se dit pas, arrête de dire des gros mots c’est moche et encore plus moche dans la bouche d’une fille et c’est impolie. J’ai toujours entendus ça et c’est ok. C’est leur vision de la vie. Pour moi ce sont des mots. Ils veulent dire des choses et c’est tout. Alors aujourd’hui j’ose les utiliser quand je le veux et partout dans tous contexte 🙂 FUCK c’est aussi mon affirmation en tant qu’être à part entière car ma maman (coucou) déteste les gros mots et ce n’est pas contre elle mais par amour pour moi qu’aujourd’hui je suis moi. Et comme je suis libre d’être moi je suis moi, par amour pour moi.

FUCK c’est la petite voix dans ma tête qui vient me stopper quand je me limite, m’interdis, me demande ce que penserais les autres, si c’est bien ou mal, me conforme ou me force. Alors merci à mon FUCK

👇 Et toi dis moi tu arrives à être toi pleinement toi dans tous les contextes ?

PS / Maman je t’aime et tu m’as bien élevé et je sais que tu n’aimes pas les gros mots 🙂 D’ailleurs tu n’en dis jamais ….

(défi 365 jours d’écriture)

DEFIS 2022 ECRITURE

Se foutre la paix

Je crois que j’ai besoin d’écrire ces mots pour assimiler ce que je suis en train d’intégrer … 

Je crois que je n’ai pas besoin de tout ce croyais avoir besoin ! Je crois que je peux quand même avoir tout ce dont j’ai envie si je le veux mais ça ne doit plus définir si je peux être heureuse ou non. Je peux être heureuse aujourd’hui juste comme ça …. 

Se comparer sans cesse … aux autres … à ses réussites passées … 

S’évaluer sans cesse … pour mieux se comparer …. Premier, dixième ou dernier …. 6 sur 20, 12/20 ou encore 21/20 …. Moins que lui … mieux qu’elle … autant que … 

Comparer son image, son physique, son poids, ses performances, sa vie, l’éducation de ses enfants, ses loisirs …

Espérer avoir un cdi, un business à 5 chiffres au moins, des enfants, une maison, être propriétaire, aller au ski, voyager ….

Attendre les week-ends, les vacances, les temps à soi, des escapades en amoureux, la retraite …

Avoir une rolex à 50 ans pour réussir sa vie, telle marque ou marque pour dire que … 

Quelle pression !

Et en vertu de qui ou de quoi ?!?

Qui a dit qu’il fallait avoir ceci, être cela ou faire comme ceci ?!? Et moi bordel ?

Qu’est ce qui me rend heureuse ? Qu’est ce que je veux dans ma vie ? Toutes ses pressions créent de la culpabilité, de la frustration, de faux besoins je crois … est ce que j’ai besoin que les travaux de mon jardin soit terminés pour en profiter ? Non le soleil est là, l’herbe aussi j’ai juste à m’y installer un relax et à savourer … est ce que j’ai vraiment envie d’aller à la mer pour me ressourcer ou est ce que je peux me créer des ressources tout autour de moi et juste aller à la mer quand je pourrais juste pour la mer … est ce que je dois vraiment courir après le temps et l’argent pour payer des vacances, une maison, des vêtements, ou est ce que je peux ralentir aller chercher mes enfants et profiter du temps ?

J’ai envie d’être heureuse dès maintenant. Je n’arrête pas de rêver et j’aurais ma maison en bord de mer un jour mais en attendant je vis ! Je profites. J’aime. Je souris. Je respire. J’ai déjà assez pour profiter, j’ai la vie et la santé, je crois qu’on nous vend beaucoup la notion que le bonheur s’achète, que tout ce qui fait notre bonheur est payant mais je ne crois pas ! Je ne veux plus y croire.

Je me fous la paix et surtout je balance cette notion d’objectifs à atteindre pour être heureuse ! Je veux juste être. 

➡️ Pour toi aussi te lâcher la grappe je te propose de me retrouver samedi 29/01 à 10h pour un ATELIER SE FOUTRE LA PAIX, lâcher prise et dire Fuck en ligne 

Infos et réservation : 

https://my.weezevent.com/atelier-se-foutre-la-paix?fbclid=IwAR3HSrSzgqz1RqJ2oyPwoW4jwofBH-dqscYm5MvoKUFelwd_ugEp1lyJWwY

24ème jour (ou presque) de mes écris, défis 365 jours d’écris partagés

DEFIS 2022 ECRITURE, mindset

Je ne crois plus en moi

Avant j’aurai probablement tout arrêter, j’aurais cru que ce n’était pas bien que je n’étais pas capable, que ce n’était pas la bonne chose, qu’il n’y avait pas de clients pour ça, que moi je ne pourrais jamais vendre en ligne… mais je n’aurais pas abandonnée, j’aurais juste dévié encore une fois, parce qu’au fond de moi je le sais que je suis faite pour ce métier.

J’ai lancé les Sacrées Box, au mois de décembre…, un format d’accompagnement qui me tient tellement à cœur… je l’ai créé car je sais que ce format répond à un besoin, que chaque box est transformatrice, j’y ai mis mon coeur, du fun, de la joie, du bien-être, mes connaissances … J’en ai vendu quelques-une mais pas autant que je l’espérais. Avant j’aurais tout remis en question (y compris moi, ma valeur) mais au lieu de me focaliser sur ce que je n’ai pas vendu je me focalise sur les incroyables retours que j’ai de ceux qui les ont achetées.

Je fais taire mon égo, qui me dit que je ne suis pas assez, moins bien que les autres et mon mental qui pour m’éviter des émotions négatives me fait surgir plein de pensées de merde selon lesquelles c’es trop difficile de faire sa place en ligne, qu’il existe déjà beaucoup de coach, que je n’ai pas assez de followers, …..

Je respire. Encore Je respire …. Je choisis mes pensées et l’angle de vue que je veux. Je continue, ça ne fait qu’un mois que j’ai sortie ce produit. Je me rappelle pourquoi j’ai voulu créer ce format d’accompagnement : simple, rapide, efficace et en autonomie ! Seulement 5 minutes par jour peuvent changer la vie ! Depuis que je l’applique j’ai changé ma vie et je me sens tellement bien ! Je le sais je le vois chaque jour avec mes clients, ils se transforment à coup d’action Fuck, Fun LOve en seulement quelques minutes chaque jour. Je sais qu’il n’y a pas forcément besoin de 12 séance, de suivis, de complications, ça peut-être simple. Je sais que c’est un bon produit, je sais qu’il peut transformer votre vie comme il a transformé la mienne et comme il transforme celle de toutes mes clientes. Je sais tout l’amour que j’ai mis dedans, le fun, le fuck, je sais tous les outils et les exercices, toutes les ressources. Je pense même que je devrais les vendre plus chère vu les contenus et les résultats que l’on peut obtenir. Je sens que les sacrées box peuvent permettre à chacun de se sentir sacré.

Je ne veux pas me laisser plomber par le fait que pour le moment je n’ai pas encore les ventes espérées. Je crois réellement en cette forme d’accompagnement autonome et je crois réellement en moi. Je ne veux plus me laisser duper par mon ego qui lui ne raisonne qu’en terme de ventes, de chiffre d’affaires, de réussites. Je veux écouter mon cœur, mon intuition, mon instinct qui me dit que c’est le bon produit, qu’il va trouver ses clients et qu’il va pouvoir aider des dizaines, des centaines de personnes à créer leur propre routine mieux-être et à s’épanouir. Il vas permettre aux personnes de se kiffer et de kiffer la vie de s’alléger, de lâcher-prise comme je l’ai fais.

Quand je regarde tout le chemin que j’ai parcouru je me dis vraiment que tout est possible, j’y crois, j’ai fois en moi et en la vie. J’ai les outils , les ressources. Je suis fière : j’étais cette petite fille qui se sentait pas à sa place, moins bien que les autres et moche et grosse. Qui se sentait différente et faisait tout pourtant pour être comme tout le monde; Qui stressait de tout, qui avait peur, qui avait des maux de ventre à en être hospitalisée … pour du stress ! J’étais cette adolescente perdue quand la mort à emmener ma marraine, devenue anorexique puis boulimique qui haïssait son corps, sans sens dans la vie, qui ne croyait plus en grand chose et surtout pas en l’amour. J’étais hyper active, speed, angoissée, à me poser milles questions jamais bien ! Waou bravo Sabrina. Je suis fière de moi. Aujourd’hui je m’aime, j’accepte mon corps, je me sens libre, épanouie, vibrante, animée par quelque chose de fort, confiante et profitant de l’instant présent un peu plus chaque jour. Je crée ma vie.

(écris 18/365, défi 365 jours d’écriture partagées)

DEFIS 2022 ECRITURE, mindset

Avant je me posais des questions …

Avant je me posais des questions maintenant je suis …. Je voulais écrire je vie… lapsus révélateur 🙂

Ça peut paraître bizarre pour une personne dont le métier de coach holistique est de poser beaucoup de questions… Mais j’ai envie de dire il faut aussi savoir parfois arrêter de s’en poser. Il y a des domaines dans lesquels c’est important et d’autres où on devrait apprendre à se dire fuck.

J’ai envie de me poser des questions sur mon développement personnel, la croissance de mon business, l’orientation et le sens que je veux donner à ma vie. Mais je n’ai pas envie de me poser des questions sur : que vont penser les autres, est-ce que ça va plaire aux autres, est-ce que ça se fait, ou encore est-ce que je suis assez belle, stylée, compétente, avec assez de diplôme bla-bla bla-bla

J’ai envie de me lâcher la grappe. J’ai envie d’arrêter de me poser des questions et de me faire des nœuds au cerveau sur le futur, il est pas encore là. J’ai envie de profiter de l’instant présent. Je passe tellement de temps parfois à m’inquiéter pour l’avenir que j’en oublis de vivre. J’ai passé tellement de temps à détester mon corps, à ne pas m’aimer et à me priver de faire des choses à cause de l’image que j’avais de moi ! Je ne veux plus de ça. Je me sens tellement libre depuis que j’ai fais la paix avec mon corps et mon image. Je veux faire pareil avec mon mental, pensée oui, me poser des questions parfois oui mais pas faire que ça.

Je sais aujourd’hui que la vie peut aussi être fluide, simple, kiffante. Je sais qu’en changeant mon angle de vue je peux savourer. J’ai le droit de relativiser, de remettre à plus tard et même de dire FUCK si j’en ai envie et qu’est ce que ça fait du bien.

Autant qu’aller au milieu d’un champ et crier, hurler tout ce que l’on a sortir, ou inspirer et sur l’expiration dire tout plein de gros mots en pensant à tout ce qui nous emme…. Si si essayez, ça fait vraiment du bien ! Si le dire ça vous ne convient pas vous pouvez aussi l’écrire et ensuitte kiffer rayer déchirer et jeter.

Profitons chaque jour un peu de la vie, parfois certaine journée plus que d’autre mais profitions de la vie. Arrêtons d’attendre on ne connait pas demain, on la jamais connu, on ne le connaitra jamais. Vivez, vibrez et kiffez autant que possible.

De petites choses, de grandes choses, de bonheur simple en réalisation de soi ou en réalisation d’objectifs, en écoutant de la musique, en écrivant, en dessinant, en dansant, en observant le ciel, en marchant, à l’intérieur ou dans la nature, ici ou ailleurs, seule ou en compagnie. C’est la manière dont nous décidons de voir et de vivre les choses qui peuvent les rendent belles, neutres, nuancées ou moches 🙂 J’ai décidé de devenir amoureuse de la vie.

(écris 17/365 jours, défi écriture partagée, 1 écrit chaque jour)

Si tu as envie d’écrire pour ton mieux-être et ton épanouissement et que tu ne sais pas pour ou commencer j’ai un cadeau pour toi, écris moi « cadeau écriture » à uninstantsacre@gmail.com

DEFIS 2022 ECRITURE, mindset

J’arrête

je souhaite réellement arrêter de vouloir tout contrôler, je comprends que les choses ne peuvent pas être faites à ma façon, comme son nom l’indique c’est MA façon elle est donc unique, et je lâche-prise face à ce besoin de perfection. Je comprend que la perfection n’existe pas, par essence même de se définition : la perfection c’est chercher à toujours faire ou être mieux. La perfection ne s’atteint pas, et puis ma perfection sera toujours différente de celle d’un autre. J’accepte que j’ai besoin d’aide et que l’on peut m’aider de milles et une façon. Je sais que nous avons chacun notre manière d’organiser les choses et de les faire. Je me focalise sur le positif que ça m’apporte : cela me décharge d’une partie des tâche et me permet d’être moins surchargée mentalement, cela m’apprends à lâcher-prise, cela m’apprends à faire plus confiance, cela me permets d’avoir des temps pour moi … J’apprends à mieux communiquer pour faire part de mes besoins et de mes envies, mais aussi des limites. Je peux lâcher-prise et comprendre que l’autre fait à sa manière mais je peux aussi exprimer le fait que pour moi il y ait des essentiels auxquels éviter de déroger.

Pour vous donner un exemple, à vous qui lisez ses lignes (que je m’adresse, je les aurais écris telles quelles dans mon journal) : avec les services que je propose, certains de mes accompagnements (qu’ils soient en cabinet, domicile ou même visio) ont lieu en fin de journée ou certains samedi. Mon conjoint s’occupe des enfants pendant ce temps là. Nous n’avons pas forcément la même vision, le même besoin de rangement au niveau de la maison, ni de la manière de faire (moi je vais ranger au fur et à mesure, par exemple si je fais à manger, je range et lave en même temps lui il le fera après manger voir après avoir couché les enfants ce qui a été source de conflits avant que nous en discutions). J’accepte qu’il fasse à sa façon quand il s’en occupe, la seule chose à laquelle je ne déroge pas c’est que je veux que les enfants soient lavés 🙂 Le reste et même ça, ils font dans l’ordre qu’ils veulent je ne suis pas là 🙂 J’ai du apprendre à lâcher prise pour moi, ça me causait du stress, et pour les enfants et mon conjoint car ça créaient des conflits inutiles. Les enfants sont récupérés à l’heure, ils s’amusent, sont lavés, ont bien mangés alors après le reste je m’en détache.

Tout comme j’arrête de me battre. J’arrête de me battre avec mes enfants, mon conjoint, la vie, moi-même. Je ne contrôle pas l’extérieur et je ne le contrôlerais jamais; la seule chose que je peux contrôler c’est moi : mes pensées et mes réactions. J’arrête de me battre, on a pas besoin d’être en conflit ! Je ne pense plus que la vie est forcément difficile, que c’est forcément compliqué d’élever des enfants (surtout aujourd’hui), je ne pense plus que la vie d’aujourd’hui est dur et qu’elle le restera. je crois qu’il n’y a aucune fatalité. Je ne veux pas subir je veux vivre.

Et je veux vivre sereinement, je veux du fun, du love, des rires, des joies, des expérimentations, des découvertes, des moments seule, des moments en couple, des moments en famille, des moments avec chacun de mes enfants, des moments entre amis, des moments ici et des moments ailleurs. MAis j’ai compris qu’ailleurs ça pouvait être à 5 minutes de chez moi et pas à l’autre bout du monde comme on nous le fait croire.

Fuck Fun & LOVE

JE SUIS SACRÉE – TU ES SACRÉ ! Nous ne sommes pas plus importants que les autres, mais nous n’en sommes pas moins important NOUS EN SOMMES TOUT AUSSI IMPORTANT, donc arrêtons de faire passer tout et tout le monde avant nous. Pour l’équilibre de tous, nous d’abord.

(Jour 10 sur 365, défi écriture chaque jour)

DEFIS 2022 ECRITURE

Répercussion des écris

Hey hey j’ai une grande nouvelle de fou (enfin pour moi parce que toi ça va pas révolutionner ta vie mais bon c’est moi qui écris lol) 

Ma fille a dormit ….

Oui oui 

Tu sais je t’avais écris avant hier (va voir le post fatiguée, du jour 2) 

Les enfants ne le font pas exprès il ne font pas les choses pour être de mauvaise personne, pour etre oh ce méchant petit garçon ou cette petite fille pas gentille ?!?! Ils ne font pas exprès de ne pas dormir par exemple juste pour vous casser les pieds et vous enquiquiner, imaginez un peu un bout de chou de 3 ans dans son lit en train de se dire :  » alors ce soir comment je pourrais embêter papa et maman ? Ah je sais, je vais crier, pleurer et taper des pieds jusqu’à ce qu’ils me descendent. Puis après je les ferais bouger et se lever pour pas qu’ils puissent se reposer et lâcher prise sur leur journée parce que moi je sais à 3 ans que les parents ils ont besoin d’intimité et de temps pour euh mouaaaaa (rire sadique) « 

Lol non mais franchement j’imagine bien la scène, ….

J’avoue moi aussi des fois je me dis elle fait exprès. Mais c’est les nerfs qui parlent  …

C’est à nous, en tant que parent, à changer de posture pour que l’enfant puisse changer ses comportements. Oui désolé mais admettez que même nous a 30 ans ou plus ont a déjà du mal à gérer nos émotions, notre stress, notre mentale et même là on a pas envie de se remettre en question et on se dit «  ah ouais ouai tu es sur c’est à moi de changer de posture et pourquoi ça serait pas elle hein d’abord ? » (euh c’est qui l’enfant là ? Mdr)

Changer votre posture la fera changer elle aussi. Et fera aussi changer les réactions de votre conjoint (d’ailleurs parfois c’est plus ces réflexions et son attitude qui m’exaspère mdr) en même temps c’est bien un homme, c’est vrai ils sont pas patient et moins compréhensif que nous (la bonne blague ça m’arrange là tout de suite de mettre ça, je suis pas tout à fait fair-play je l’avoue mais j’écris ce que je veux d’abord) 

Parce que pour être honnête parfois avant même de monter quand je l’entend se réveiller ou pas vouloir s’endormir je suis déjà tellement agacée en mode elle va encore redescendre et c’est repartit de tout façon c’est foutu que quand j’arrive dans la chambre je suis électrique je fais des gestes brusques je parle fort (ce qui ne contribue pas à un climat favorable à l’endormissement) ….. et des fois ça se trouve j’aurais pu réussir avec des jeux des mots, des musiques ou autre à la laisser et à ce qu’elle se rendorme …. Mais la fatigue les nerfs … c’est tout, c’est comme ça, ne culpabilisons pas on fait du mieux qu’on peut ! 

Est-ce parce que j’ai écris que je lâchais prise la veille et que j’étais de ce fait complètement libre et sereine, qu’elle la sentie. Est-ce parce qu’elle n’avait pas fait de sieste et c’était bien dépensée ou encore parce que nous avions passé la journée tous ensemble … Je ne sais pas et finalement je prends ! Tout simplement je prends. Je prends toutes les soirées, toutes les nuits que je peux et je ne regarde que celle là à partir d’aujourd’hui.

Bon là j’écris ces lignes et elle ne semble pas du tout mais pas du tout fatiguée … Est ce la sieste à l’école ? Je pense qu’elle demandera rapidement d’elle même à monter.

Je continue à lâcher prise et je sais au fond de moi que ça va venir. C’est OK je le vis bien mieux comme ça, nous allons probablement bien mieux tous le vivre comme ça et avoir bientôt des nuits 🙂

Belle nuit à vous